contactez-nous par telephone au 0178766601, prix d'un appel local
Espace Client


Mot de passe oublié ?

Conseil : Comment bien déclarer ses revenus fonciers ?

C’est officiel, la campagne d’imposition 2015 sur les revenus 2014 est officiellement lancée : les français ont jusqu’au 19 mai pour envoyer leurs déclarations version papier à l’administration fiscale, ou 19 Mai, 2 Juin ou 9 Juin (en fonction des départements) pour les versions internet.

Si la déclaration des divers salaires et rentes perçus au cours de l’année ne soulève pas de difficultés, la déclaration des revenus fonciers est la cible de plusieurs questions de la part des propriétaires.

Voici donc quelques éléments importants à connaitre avant de commencer votre déclaration.

Il existe deux types de régimes applicables aux revenus fonciers : le régime du micro-foncier et le régime réel.

Le régime du micro-foncier concerne les bailleurs dont les revenus locatifs sont inférieurs à 15 000€ hors charges par an : si vous êtes concernés par ce régime, sachez qu’un abattement forfaitaire de 30% sera pratiqué par l’administration fiscale à la suite de votre déclaration de revenus.

A l’inverse, le régime réel concerne les revenus locatifs supérieurs à 15 000€ hors charges par an : ce régime concerne ainsi les bailleurs qui ne remplissent pas les conditions du régime du micro-foncier et les bailleurs qui, bien que remplissant les conditions fiscales pour dépendre du régime du micro-foncier, on fait le choix d’opter pour le régime réel. Il est utile d’ajouter que les bailleurs concernés par ce régime doivent procéder à la déclaration des loyers qu’ils ont perçus, puis en déduire les charges (toutes les dépenses liées à la location), afin d’obtenir le montant réel et non pas forfaitaire comme c’est le cas pour le régime du micro-foncier.

Si vous avez opté pour le régime réel d’imposition, il est essentiel de savoir que cette décision s’applique pour une durée irrévocable de trois ans.

Si vous vous trouvez en cas de déficit foncier (cas où les charges supportées sont plus importantes que les loyers perçus), sachez que la fraction de ce déficit est imputable sur votre revenu global même si cette mesure est plafonnée à hauteur de 10 700€.

Quelles déclarations remplir ?

Là aussi, la réponse diverge selon que vous êtes soumis au régime du micro-foncier ou au régime réel.

Si vous dépendez du premier régime, il n’existe aucune déclaration spécifique requise : en effet, il suffit de reporter le montant brut des revenus fonciers (loyers hors charges) à la case 4BE située à la page 3 de votre déclaration papier.

En revanche, les contribuables qui relèvent du régime réel sont tenus de souscrire un imprimé annexe à la déclaration d’ensemble des revenus : il s’agit alors de la déclaration n°2044 ou 2044S si certaines de vos locations relèvent de dispositifs spécifiques comme le dispositif Robien ou le dispositif Borloo neuf.

Bon courage pour vos déclarations.

 

Source: Gerermonbien.com