contactez-nous par telephone au 0178766601, prix d'un appel local
Espace Client


Mot de passe oublié ?

Le nouveau prêt à taux 0 élargi en 2016

Récemment évoqué pour dynamiser la reprise du marché de l'immobilier en France, c'est désormais chose faite : le prêt à taux zéro sera élargi à compter du 1er janvier 2016.

Déjà réformé par Nicolas Sarkozy en 2011, le prêt à taux zéro fait donc peau neuve à l'initiative de François Hollande pour favoriser l'accès à la propriété. Tour d'horizon des nouvelles mesure applicables dès l'année prochaine.

 

Quelles sont les nouveautés du prêt à taux zéro 2016 ?

 

Le prêt à taux zéro est un emprunt immobilier pouvant être conclu pour financer l'achat ou la construction d'un premier bien immobilier au titre de la résidence principale. Actuellement, cette mesure ne concernait que les logements neufs et les logements anciens situés dans les 6 000 communes rurales préalablement fixées et sous condition de travaux. A compter du 1er janvier 2016, le PTZ dans l'ancien sera élargi à l'ensemble du territoire national : ainsi, la conditions de localisation disparait mais la condition de travaux reste en vigueur, de sorte qu'un accédant à la propriété ou un propriétaire ne sera éligible que si les travaux qu'il prévoit représentent 25% du coût total de l'opération.

Par ailleurs, la zone géographique où se situe le logement sera aussi prise en compte dans la mesure où plus le logement se situera dans une zone tendue (A à C), plus le bénéficiaire du PTZ pourra prétendre à un montant de prêt plus élevé. Par exemple, dans une zone tendue (région parisienne par exemple), le bénéficiaire pourra financer jusqu'à 40% de l'achat de sa résidence principale par le biais du prêt à taux zéro alors que le montant prévu actuellement ne peut excéder 26% dans le meilleur des cas.

 

Quelles sont les personnes concernées ?

 

L'éligibilité au nouveau prêt à taux zéro dépend essentiellement des revenus du ménage : pourtant, le problème majeur du dispositif actuel est qu'il rend éligible au prêt à taux zéro des ménages qui n'ont absolument pas les moyens de réaliser un achat immobilier. Par exemple, un couple sans enfant qui veut acheter dans la capitale ne doit pas percevoir plus de 50 400e par an pour être éligible : même avec le prêt à taux zéro, ce couple n'aura pas les moyens de s'offrir sa résidence principale à moins de disposer d'un apport très conséquent.

A compter du 1er janvier 2016, les plafonds seront relevés pour permettre à beaucoup plus de ménages d'accéder au prêt à taux zéro et ainsi redynamiser le marché de l'immobilier en France. Par exemple, un futur acquéreur voulant acheter un bien à Paris pourra bénéficier de cette mesure si ces revenus annuels ne dépassent pas 37 000e contre 36 000e actuellement. Autre exemple, dans les agglomérations de plus de 50 000 habitants, le plafond est relevé à 27 000e contre 24 000e actuellement.

Quant à la durée des remboursements, celle-ci variera aussi en fonction des revenus : plus les revenus de l'acquéreur seront faibles, plus il bénéficiera d'une logue durée de remboursement (25 ans maximum). Par ailleurs, un différé de remboursement d'en moyenne six ans sera prévu pour les ménages en difficulté afin qu'ils puissent rembourser leur prêt principal sans difficultés dans les premières années après avoir réalisé leur achat immobilier.