contactez-nous par telephone au 0178766601, prix d'un appel local
Espace Client


Mot de passe oublié ?

Location saisonnière: Faut-il se lancer ? Nos conseils !

Après l’acquisition d’un bien immobilier comme une maison de campagne, un studio dans une grande ville ou encore une maison en bord de mer, de nombreux propriétaires souhaitent se lancer dans la location saisonnière. Cependant, avant de déposer votre annonce, il est important de prendre en considération plusieurs éléments et de connaitre les avantages et les inconvénients de la location saisonnière. Tentons alors de répondre à toutes les questions légitimes que vous devez vous posez.

 

Location saisonnière : avantages et inconvénients

 

La location saisonnière comporte un certain nombre d’avantages. Dans un premier temps, ce mode de location constitue une réelle source de revenus qui vous permettra notamment de rentabiliser votre achat immobilier. Outre l’aspect financier, mettre votre bien en location saisonnière revient à le faire vivre et donc à ne pas le laisser vacant plusieurs semaines durant : cela vous poussera donc à entretenir régulièrement votre appartement et à l’aménager. Enfin, la location saisonnière comporte de façon plus secondaire un aspect humain dans la mesure où vous allez la plupart du temps échanger et partager avec des locataires temporaires de nationalité étrangère. Ainsi, même si l’aspect financier est de loin le plus important, d’autres avantages sont à mettre au compte de la location saisonnière.

 

Pour autant, tout avantage a sa contrepartie et le temps est l’un des principaux inconvénients de ce type de location : en effet, mettre un bien en location saisonnière demande bien plus d’investissement personnel que la location classique. Ainsi, il vous reviendra  par exemple de gérer votre annonce en ligne (répondre aux demandes …), d’entretenir votre bien pour y accueillir les futurs locataires saisonniers, de répondre aux nombreux appels des clients potentiels ou encore de faire de fréquents aller-retour entre votre logement principale et votre location saisonnière.

En résumé, les seuls réels inconvénients de la location saisonnière sont liés au temps que vous êtes prêts à mettre au service de votre location saisonnière.

 

La nouvelle réglementation concernant AirBNB

 

La France et plus particulièrement Paris sont la première destination touristique du monde.

AirBNB met alors en ligne 200 000 logements dans le pays dont 60 000 rien qu’à Paris ! Entre septembre 2014 et aout 2015, il eut alors 1,3 millions de visiteurs sur le site. Incontestablement, ce site écrase actuellement l’hôtellerie et de nombreuses controverses sont apparues faisant valoir que plusieurs annonces seraient faites par de multipropriétaires : par exemple, le syndicat de l’hôtellerie UMIH a mis en évidence le cas d’une personne qui possédait 142 logements en location sur AirBNB ! Le principal reproche fait par les hôteliers et les syndics de copropriété aux plateformes telles qu’AirBNB est qu’il y aurait des immeubles entiers qui seraient investis par des personnes de passage, engendrant alors une inflation automatique du marché locatif puisqu’il est très difficile de trouver un logement classique dans la capitale pour une longue durée.

 

La réflexion est très vive à l’étranger : par exemple, à San Francisco, AirBNB est autorisé 90 jours par an par propriétaire. A Barcelone et en France, le législateur a souhaité limiter le nombre de nuitées de suite comme le montre le projet de loi Macron 2 sur les nouvelles opportunités économiques (NOE).

Il existe alors des règles spécifiques à Paris puisqu’une distinction est faite selon que le logement est une résidence principale ou une résidence secondaire : en effet, il y a plus de tolérance pour les résidences principales où la location est autorisée 4 mois par an alors que pour les résidences secondaires, il faut une autorisation préalable et respecter une règle de compensation. Les manquements sont très lourdement sanctionnés dans la mesure où le propriétaire ne respectant pas ces dispositions encourt une amende de 25 000€ et de 1000€ par jour de manquement.

 

Par ailleurs, la loi ALUR du 25 mars 2014 a créé l’article L324-2-1 du code du tourisme qui « impose aux plateformes et à toute personne qui se livre ou porte son concours contre rémunération, par une activité d’entreprise ou de négociation ou par la mise à disposition d’une plateforme, à la mise en location d’un logement d’informer le loueur des obligations de déclaration ou d’autorisation préalable et d’obtenir de lui une déclaration sur l’honneur préalable à la location attestant sur le respect de ses obligations ». L’objectif est alors d’assurer la diffusion des obligations du loueur et d’engager la responsabilité de l’intermédiaire comme AirBNB, la mairie de Paris faisant des contrôles réguliers. Pour autant, il n’est pas certain que la mairie de Paris ne trouve pas son compte dans ces locations de courte durée qui ont une grosse influence sur le tourisme car cela cause un réel élargissement du flux touristique qui intéresse la ville !

 

Pour conclure, il est clair que les avantages de la location saisonnière sont bien plus importants que les inconvénients mais il vous est conseillé de bien être au fait des dispositions légales concernant la location saisonnière dans la mesure où les sanctions encourues sont très lourdes. Ainsi, pratiquée sur de courte durée, la location saisonnière parait être un bon moyen de rentabiliser votre bien immobilier.